affiche_Arles_2006RIP 20006 , KESAKO? Les Rencontres Internationales de la Photographie bien sûr Wink

Cette année, elles avaient lieu sous la presidence de Raymond Depardon, grand reporter , co-fondateur avec Gilles Caron de l'Agence Gamma. Avec un tel president, on pouvait s'attendre à une programmation relativement "classique", axée plus particulierement reportage.

Site officiel: http://www.rencontres-arles.com/



C 'etait la 1ere fois que j'allais un festival photo, et franchement je regrette pas les 2 fois 1000km a/r pour reussir à tout voir ( ça avait tout du marathon !!!!) . Je regrette juste de ne pas avoir pu y être lors de la semaine d'ouverture (programme, voir site officiel ), de nombreux photographes etaient presents, conferences, debats, stages etc.... ça semblait vraiment interessant .... surtout, il y avait "mon Maître", Salgado .... raalala, que j'aurai aimé passer "une journée avec..."

 

Enfin, bref, dans tous les cas, j'en ai pris plein les yeux, et ai pu mesurer le chemin qu'il me reste à parcourir....  J'ai eu pas mal de coup de coeurs, des decouvertes.... De plus, Arles est vraiment une petite ville splendide, et rien que se balader de lieux d'expos en d'expos etaient tres agréables, malgré la chaleur accablante... Chaque ruelle est un plaisir des yeux... On comprend pourquoi tant d'artistes ont pu y passer tant de temps (je pense notamment à Van Gogh...).

 



Ainsi, la cinquantaine d'expositions etaient regroupées en 3 grandes sections Influences, Compagnons de route, Photographes du politique et de la société:

 

les Influences où Depardon rend hommage aux photographes qui l'ont inspirés, notamment les photographes americains.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤   Ainsi il nous a presentés une selection de 250 tirages "la photographie americaine à travers les collections françaises"

Là j'ai vraiment apprécié de voir par exemple des tirages d'Anselm Adams (http://www.anseladams.com/) Là on se rend vraiment compte de ce qu'on rate quand on ne voit des images que sur le net....

Mais au final, je n'ai pas retenu grand chose, j'avoue, si ce n'est Lewis Wickes Hine, photographe dans les années 30, qui a beaucoup travaillé sur les chantiers des buildings à New York (Wickes Hine ) ;

Arthur Fellig Weegee, photoreporter des années 30-40, principalement connu pour ses traques du scoop, sa radio branchée sur celle de la police (Weegee's world , Weegee images , 43 images) ;  

Helen Lewitt photographe des années 40 dans la mouvance de ce qu'on appelle la "street photography" (plus d'info, mais pas d'images )

Walker Evans, connu principalement pour son travail sur la Grande Depression, contribuant au programme de la Farm Security Administration, comme Dorothea Lange (Walker Evans )

 

 

 

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤ Cornell Capa (hongrie/Etats Unis)  "JFK President!"

Toujours dans le cadre des "Influences", une magnifique exposition (principalement en n&b, mais aussi en kodachromes) sur la campagne electorale de JFK, et ses 1ers jours au pouvoir ... là on est vraiment à la jonction du reportage et de l'esthetique....  Il ne cherchait pas la photo "choc" d'actu, mais on sent bien l'enthousiasme que kennedy suscitait sur son passage ... Des cadrages/compos splendides, une vraie decouverte coup de coeur pour moi (en effet, on connait souvent plus Robert Capa, son frere (Images Magnum )

 

 

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤ Robert Adams (Etats Unis) "Nos vies, nos enfants"

Voici le texte qui presentait l'expo: " Allegorie catastrophiste sur la menace nucleaire et l'autodestruction de l'homme à traversdes scenes de vie quotidiennes à Denver"

 

Içi, on est totalement dans le type d'exposition qui ne peut se passer de mots, d'explications, en effet que voit on? simplement des images de gens dans la rue, dans les parkings de supermarché, beaucoup de famille, d'enfants, des images toutes simples, une mere qui pousse son caddy un enfant dans le chariot, un grand pere qui prend sa petite fille rieuse dans les bras etc... rien de vraiment percutant, du pur quotidien... mais toutes ces vies sont en permanence sous la menace de l'usine d’Armement Nucléaire de Rocky Flats situé à 16 km à peine de Denver.... De nombreux accidents ont déjà eu lieu, pour l'instant sans grande gravité et souvent du à des erreurs humaines (plus de 200 incendies recensés déjà, heureusement maîtrisés avant que le pire n'arrive) .

Adams cherche donc à nous questionner à sur cette menace qui nous concerne au final tous, à nous montrer ce qui est susceptible de disparaître à tout instant :" En résumé, les détonateurs au plutonium, dont la fabrication se révèle dangereuse pour Denver, font partie intégrante d’un système mondial laissant tellement place à l’erreur et au dysfonctionnement qu’il est raisonnable de penser qu’ils causeront la mort de nombre d’entre nous, à un moment précis mais difficilement concevable. Face à cette conclusion, nous avons la volonté presque immédiate d’abandonner, de se libérer d’un espoir qui semble impossible. Nous ne trouverons en nous-mêmes la volonté de continuer à questionner les hommes politiques qu’après, je crois, avoir pris conscience des individus avec lesquels nous vivons. Combien chacun est mystérieusement absolu. Combien beaucoup accomplissent, dans des instants de réflexion, de joie ou d’inquiétude, une sorte d’acte héroïque. Chacun réfute l’idée que des pertes puissent être acceptables."

(voir des images )

 

au final une expo interresante , mais pas non plus un coup de coeur...

 

 

 


Allez, pour aujourd'hui ça suffira 

 

Wink

 

je vous parlerais du reste prochainement, le temps de vous laisser ingurgiter tout ça déjà